Publics et pratiques culturelles dans une Capitale européenne de la culture – Marseille Provence 2013

(Source de la photo: 20 minutes)

« Publics et pratiques culturelles dans une Capitale européenne de la culture –Marseille Provence 2013 »

Programme de recherche, dispositifs d’enquête et rencontres scientifiques

 

Ce projet collectif et pluridisciplinaire (sociologie, anthropologie, sciences politiques, sciences de l’information et de la communication…) propose un programme de recherche et des enquêtes de terrain originales sur la question des publics et des pratiques dites « culturelles » au cours de l’année 2013, à Marseille. Coordonné par Sylvia Girel (université d’Aix Marseille) avec la collaboration de jeunes chercheurs(ses) français(es) et étranger(ères)s, de médiateurs(trices), d’étudiants(es) – voir la liste et leurs contacts sur la page Équipe, il s’articule autour d’enquêtes de terrain, de journées d’étude (avec des conférenciers spécialisés), d’un colloque international en décembre 2013 et de publications en 2014. Le projet s’inscrit au sein du LAMES-LAboratoire MÉditerranéen de Sociologie, UMR 7305  et d’Aix Marseille Université.

Le projet a aussi vocation à associer professionnels et acteurs culturels et invite les publics, toute personne intéressée, à nous contacter pour suivre l’actualité du programme.
Le programme de recherche se veut innovant, exploratoire et articulé autour d’enquêtes de terrain originales sur la question des publics de la culture et des pratiques dites « culturelles » à l’occasion d’un événement comme MP2013.Le programme général s’articule autour de plusieurs volets complémentaires :Un travail d’analyse et de synthèse sur la question des publics, des pratiques et de la médiation dans le cadre de l’élaboration du projet MP2013 depuis son démarrage jusqu’à sa réalisation et ses retombées, travail qui sera étayé par des études de cas sur un certain nombre de villes (Hambourg, Athènes, Bruxelles, Montréal…), choisies parce qu’elles ont été capitales européennes de la culture, ou parce qu’elles constituent des scènes artistiques d’envergure et pour lesquelles des résultats ont été produits.Des enquêtes de terrain sur les publics et leurs pratiques, enquêtes conduites sur un corpus d’événements, de lieux, etc., représentatifs : des différents domaines de la création contemporaine (musique, arts visuels, danse, théâtre, cirque, etc.) ; des différentes pratiques « culturelles » contemporaines (le terme culturel étant ici entendu dans un sens ouvert et au regard de la pluralité des domaines concernés, de la « culture cultivée » – les arts –, à la culture dans le sens anthropologique du terme, en passant par la culture de loisirs et de divertissement, sans oublier la culture scientifique) ; de la diversité et variabilité des publics ciblés, particulièrement ceux différents des publics habituels d’habitués des mondes de l’art. L’accent sera mis sur des enquêtes qualitatives, mais sans exclure la possibilité de dispositifs quantitatifs.Des journées d’étude tout au long de l’année 2013 (voir la page spécifique sur le site) et un colloque international de clôture (en fin d’année 2013).L’appartenance des membres de l’équipe de terrain, des conférenciers invités, des professionnels sollicités à différentes institutions permet de fédérer sur un même domaine de réflexion un ensemble de partenaires (laboratoire et équipes de recherche, universités, institutions, associations, etc.) en France et à l’étranger et d’engager une dynamique de travail et d’échanges qui, si elle est amenée à connaitre ses temps forts en 2013, est aussi amenée à se déployer et se prolonger à l’issue de l’année « Marseille capitale ».Si Marseille a toujours été une ville « singulière », dont l’identité et l’image, les représentations, font régulièrement l’objet de discussion, que les recherches locales et les chercheurs travaillant à proximité ont produits de nombreux  travaux sur les questions sociologiques, économiques, urbaines, historiques, etc. (1), on observe que la dimension artistique et culturelle – pourtant particulièrement riche et diversifiée notamment au cours des années 80-90, a fait l’objet d’intérêt et d’investigation (2) sans que pourtant l’idée de Marseille «  ville de culture et de création » réussisse à s’imposer, ce qui fait de Marseille et de ses environs un terrain privilégié d’observation.

LES OBJECTIFS

Proposer une approche, des résultats et une mise en perspective de l’accès différentiel et des expériences plurielles que génèrent aujourd’hui un certain nombre d’événements artistiques et culturels et analyser les effets produits (attendus et inattendus) sur les publics et leurs pratiques ; le choix de MP2013 capitale européenne de la culture comme terrain d’investigation permet de cadrer et délimiter la recherche : dans l’espace (sur les territoires concernés par l’événement, urbains et ruraux), dans le temps (sur une année), dans une perspective de recherche collective et qualitative, d’interroger ainsi les processus de démocratisation et les logiques de démocratie culturelle à l’œuvre, les formes de médiation, dans un contexte de reconfiguration de nos pratiques dites « culturelles ».

LE PROJET

Le projet propose de mettre en place un programme de recherche innovant et des enquêtes de terrain originales sur la question des publics de la culture et des pratiques dites « culturelles » à l’occasion d’un événement comme MP2013. L’étude prend forme en amont de l’année de réalisation, afin d’observer et d’analyser la manière dont la question des publics, des pratiques et de la médiation culturelle est pensée aujourd’hui et dans l’élaboration même du projet MP2013 (en comparant avec ce qui s’est fait précédemment dans d’autres capitales en France (1), en Europe, à l’international). L’enjeu étant de saisir les points de vue et représentations autour de MP 2013 et, à l’issue des enquêtes, de rencontres scientifiques et de débats, de proposer d’une part une analyse des publics et de leurs pratiques, mais d’autre part une mise en perspective de ce qui aura été envisagé et de ce qui se sera concrètement passé à l’échelle de Marseille, des territoires investis. Le projet, pluridisciplinaire et comparatif, vise à fédérer les travaux en cours de jeunes chercheurs (doctorants et postdoctorants français et étrangers), il a aussi une ambition programmatique (théorique et méthodologique) avec la participation et collaboration de chercheurs confirmés, l’enjeu étant de repenser et renouveler les catégorisations et logiques d’analyses, afin d’observer et comprendre les mutations sociales et sociologiques dans le rapport contemporain entre les individus, les arts et la culture.

poster-page0

Téléchargez le poster du Programme en pdf

——–

(1) On pensera ici à Lille 2004, aux enquêtes récentes sur « Les pratiques artistiques et culturelles des habitants de la communauté urbaine de Lille Métropole », conduites par P. Le Quéau, avec la collaboration de V. Guillon, S. Astor, A.-C. Salomon, C. Martin, dans le cadre de L’Observatoire des politiques culturelles.