L’histoire est en ligne !

À la suite de la journée de 19 décembre 2023, ce billet vise à présenter les résultats de l’enquête portant sur les médiations de l’histoire en ligne. Cette recherche a été menée sous la direction de Sophie Gebeil, historienne au laboratoire TELEMMe et spécialiste de l’histoire du web.

Médiation produite par les Archives départementales 13, consultable ici

L’enquête est pluridisciplinaire et inter-laboratoire en lien avec le laboratoire TELEMMe et le laboratoire MESOPOLHIS et vise à analyser les contenus Web des médiations de l’histoire, leurs stratégies et scénographies sur le périmètre d’Aix-Marseille Université.

Les dispositifs de médiation de l’histoire ont été identifiés comme tout contenu diffusé via Internet mettant en relation une information et des individus via un appareil connecté. Le corpus est composé de comptes YouTube, Instagram et Facebook, de podcasts et enfin de sites Web. Cette disparité implique des grilles de lecture distinctes pour analyser les contenus. L’étude est alors abordée par l’observation indirecte des contenus en ligne avec une approche d’ethnographie numérique puis complétée par des entretiens semi-directifs d’un échantillon des créatrices et créateurs des dispositifs de médiations sur le Web.

Ainsi l’étude propose d’analyser comment les créateurs de dispositif de médiation contribuent-ils à la médiation de l’histoire à l’échelle d’Aix-Marseille Université ? Quels sont les discours et comment sont construites les médiations ? Comment les canaux de diffusion façonnent-ils la représentation de l’histoire et quels sont les enjeux de visibilité et de réception pour les créateurs ?

L’étude révèle une vaste diversité de thèmes et de sujets abordés par les médiations. Parmi les thèmes récurrents, nous retrouvons en premier lieux les sujets liés à l’histoire de la ville, de l’urbanisme et du bâti. Il apparait que les sujets semblent évoluer en fonction du statut des créateurs. Un organisme de formation comme le laboratoire TELEMMe produit des médiations sur des sujets variés contrairement à une structure privée qui aura tendance à s’attarder sur l’histoire de la ville. Les dispositifs de médiations font la part belle à la période contemporaine. L’histoire récente attire les internautes, les créateurs connectent l’histoire contemporaine aux enjeux actuels. Nous retenons sept dispositifs de médiation : la contextualisation et le commentaire d’une image ou d’un document d’archives, des dispositifs vidéo de présentation de lieux historiques ou de collections, les retransmissions d’événements publics, des vidéos pédagogiques courtes, des extraits de films d’archives accompagnés de leur contextualisation, des extraits d’archives sonores. Enfin, les dispositifs interactifs qui se distinguent par un engagement actif des utilisateurs offrant une expérience immersive et participative dans la compréhension de l’histoire.

Les canaux de diffusion ont des spécificités qui influencent le dispositif de médiation. Sur un site web, la scénographie numérique est forte contrairement aux réseaux sociaux numériques, où les créateurs et créatrices entrent dans un écosystème où la structure et les normes sont préétablies. Si nous ne sommes pas en possession de l’ensemble des données d’audience des acteurs du corpus, les données publiques nous permettent de quantifier la réception des médiations. Avec notamment la prédominance du Mucem ou du musée d’histoire de Marseille mais également la faiblesse d’Aix-Marseille Université.

Pour plus de détails, la synthèse de recherche sera prochaine disponible sur le site web de l’Observatoire des publics et de pratiques de la culture

par Sami Dendani
ingénieur d’études à SoMuM – Sociétés en mutation en Méditerranée



Citer ce billet
Publics (2024, 23 janvier). L’histoire est en ligne ! Public(s) ISSN 2553-5722. Consulté le 21 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vnrb

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search